Pose d’implant dentaire : guide pratique en ligne

implant dentaire

Avoir des dents saines et en quantité suffisante est vital pour garder le sourire et préserver la santé. Même suite à une seule extraction dentaire, il faudrait trouver une solution pour remplacer la dent manquante. L’implant dentaire est certainement le choix le plus judicieux, mais c’est aussi le plus onéreux. Néanmoins, le résultat est stupéfiant.

Implant dentaire : qu’est-ce que c’est ?

Voulez-vous tout savoir sur la pose d’implant dentaire ? Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui consiste à insérer un dispositif médical du genre titane appelé « implant » dans l’os de la mâchoire. L’os va, par la suite, se fixer sur l’implant afin de pouvoir accueillir la prothèse dentaire, la couronne ou le bridge. Il peut donc remplacer une ou plusieurs racines naturelles. Le résultat est très esthétique et la personne retrouve le sens de la mastication à la fin de l’intervention. En général, la pose implant dentaire se divise en trois parties. La racine artificielle (en titane) est un matériau biocompatible, donc le risque de rejet est minime. Il va servir d’ancrage dans la mâchoire et il faudrait prévoir en moyenne 30 minutes par implant. Ensuite, le chirurgien procédera à la pose du pilier implantaire qui permet de fixer la prothèse sur cette racine. Ces deux éléments ne sont pas visibles, contrairement à la couronne dentaire qui prendra la place de la nouvelle dent. Le choix de la matière varie selon le budget. Cependant, l’implant dentaire doit être réalisé sur un os en très bonne santé. Par cette raison, l’intervention est contre-indiquée pour les femmes enceintes ainsi qu’en cas de diabète non contrôlé, d’insuffisance rénale, de traitement de chimiothérapie et d’hypertension. Le risque d’échec est également élevé pour les fumeurs.

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

Les implants dentaires permettent d’avoir un joli sourire, mais aussi de mastiquer n’importe quel aliment. Ils sont très confortables et peuvent durer plusieurs années, à condition de réaliser un entretien adéquat. Il n’y a pas non plus de risque de développer une carie dentaire. Néanmoins, il faudrait avoir une bonne santé bucco-dentaire pour recourir à ce type d’intervention. De la sorte, dans la plupart des cas, le patient devra dans un premier temps soigner ses dents. Ainsi, avant de poser ledit implant, un examen doit être réalisé par le praticien afin de déterminer si l’opération est envisageable ou pas. Une radiographie ou un scanner de la mâchoire peut également être nécessaire. S’il n’y a pas suffisamment d’os pour accueillir l’implant, la greffe osseuse est incontournable. Le prélèvement est effectué au niveau de la mâchoire, la hanche ou le crâne du patient. Cette opération est assez délicate et se fait sous anesthésie générale à la clinique. Il faudrait par la suite attendre jusqu’à 6 mois avant de poser l’implant. L’implantologie est réalisée sous anesthésie locale pendant laquelle le praticien va insérer la racine artificielle dans la gencive. Cette phase s’appelle « mise en nourrice », variant entre 6 semaines à 6 mois. En attendant la cicatrisation, le dentiste peut être amené à poser une prothèse provisoire. Puis, il va installer un pilier qui recevra la dent de remplacement et prendra les mesures exactes de la nouvelle dent. À la fin, il posera la couronne en céramique.

Quels sont les risques et effets secondaires ?

Les risques implants dentaire sont nombreux. Si la racine est posée sur un nerf ou une veine, cela peut engendrer des douleurs intenses ainsi qu’une perte de sensibilité du visage. De la sorte, il faudrait prendre le temps de bien choisir le dentiste chirurgien afin d’éviter les mauvaises surprises. De ce fait, il faut favoriser un praticien spécialisé et ayant plusieurs années d’expérience dans ce domaine. Item, il faut exiger un implant dentaire photo des précédentes réalisations pour avoir une première idée du rendu après l’opération. Par ailleurs, il est très important de s’intéresser à la qualité des implants, car les gammes de matériaux disponibles peuvent justifier un tarif plus ou moins élevé. Il est donc possible de dénicher un implant à moitié prix. En tout cas, il vaut mieux payer plus cher pour bénéficier d’une intervention et d’un matériel de qualité. Étant un acte chirurgical, l’implantologie peut causer une perte de sensibilité temporaire ou une infection due à l’insertion d’un corps étranger. Pour y remédier, le dentiste prescrira des antibiotiques. Et même si le taux de succès de l’intervention est de 97 %, le risque de rejet existe. Ce rejet peut être dû au tabagisme, à la consommation d’alcool, à une mauvaise hygiène bucco-dentaire ou à une carence en vitamines D. Dans ce cas, l’implant devra être retiré et il faudrait poser une nouvelle racine artificielle.