L’implant dentaire dans le secteur esthétique

Le secteur esthétique est tout ce qui touche la ligne du sourire. En cas de problème, on y remédie avec des traitements. L’implantologie est une des solutions les plus utilisées. Mais puisque c’est une intervention à risques (dommages esthétiques en cas de manque d’exactitude), il convient de bien choisir la clinique qui va réaliser le placement.  

Quelles sont exigences du secteur esthétique ?

Quand une dent doit être substituée par un implant en secteur esthétique, on doit comprendre que la procédure est vraiment délicate. Elle requiert de grandes attentions et de précautions. En effet, l’implant a double rôle : fonctionnel et esthétique. Ainsi, en implantologie, on affirme une réussite dans le secteur esthétique lorsque l’apparence de la prothèse et son intégration au sein de la gencive environnante sont qualitatives. Pour que le résultat final soit à la fois beau et naturel, il faut que chaque étape de la réhabilitation implantaire soit respectée.

Quelles sont les problématiques rattachées au secteur esthétique ?

Lors d’une extraction conventionnelle d’une dent, une partie de l’os qui l’entourait est détruite. Mais ce n’est pas tout, la gencive s’effondre en même temps car elle n’est plus soutenue. Tout cela entraîne des effets désagréables sur l’esthétique des réhabilitations implantaires. Pour assurer un résultat esthétique à la fois durable et optimal, le chirurgien-dentiste doit appliquer la solution de préservation de l’alvéole. C’est l’unique moyen d’éviter l’affaissement de l’os et de la gencive.

Aussi, quand on perd une dent sur la partie visible lors du sourire, le mieux serait d’avoir une dent de remplacement provisoire fixe sur l’implant en secteur esthétique. Le patient pourra alors vivre normalement en attendant la couronne permanente. Aujourd’hui, il est possible de recevoir un implant et une couronne provisoire au même jour que l’extraction. Avant, on devait attendre que la période d’ostéointégration de l’implant soit achevée avant de pouvoir insérer une prothèse. Le seul souci jusqu’à présent, c’est que cette procédure qui regroupe extraction, implantation et placement de couronne provisoire n’est pas toujours adaptée à tous les cas.

Les protocoles de traitement

En implantologie, deux protocoles de traitement sont disponibles mais l’application dépend de la situation du patient :

–          Extraction + préservation d’alvéole + implantation différée : c’est une procédure vraiment fiable mais qui demande une grande patience. Elle consiste à extraire la dent de manière très douce et utiliser un biomatériau osseux pour combler le trou dans l’os. On augmente par la suite le volume gingival. On attend 3 mois avant de pouvoir poser l’implant et ajouter 2 à 3 mois de plus avant d’accueillir le pilier et la couronne permanente. Pendant ce temps, une prothèse amovible ou un bridge collé servira de remplacement pour la dent retirée. L’inconvénient de la procédure : sa durée ;

–          Extraction + préservation d’alvéole + implantation + mise en fonction immédiate : c’est presque la même intervention que le premier protocole, mais au lieu d’attendre une longue période, on installe tout de suite un implant, un pilier et une couronne provisoires. Après 3 mois, on procède à l’installation d’un pilier et d’une couronne définitive.